Actualités

Partager sur :

Interview de Philippe Lerminet, promo ESLSCA 1985, dans Le Monde des Grandes Ecoles et Universités

12 janvier 2024 Vie de l'Association
Vue 212 fois

Société familiale reconnue pour sa maîtrise opérationnelle et son savoir-faire en matière de transport et de logistique en Europe, Transalliance cherche à renforcer son vivier de jeunes talents afin d’apporter un œil neuf à une activité en pleine mutation. Explications avec Philippe Lerminet (ESLSCA 85), directeur du Développement Groupe.

« Transalliance est passée d’une TPE lors de sa création en Lorraine dans les années 50, à une ETI aujourd’hui avec ses 700 millions d’euros de chiffre d’affaires. Sa mission ? Concevoir et réaliser des solutions de transport et de logistique pour la supply chain de ses clients en France et en Europe » introduit Philippe Lerminet. 

Une offre polyvalente

Dans les faits, la business unit Transport organise les livraisons et approvisionnements de ses clients industriels de 1 à 33 palettes (automobile, chimie, sidérurgie, retail, agroalimentaire, grande distribution) en mode routier ou multimodal sur le Vieux continent. Quant à la business unit Logistique, elle propose des solutions de manutention et d’entreposage, soit dans ses propres entrepôts, soit directement sur les sites de ses clients avec des prestations supplémentaires de co-packing et de reverse. « Pour autant, le groupe effectue également du conseil pour ses clients en matière d’organisation, d’implantation ou de plan de transport via son entité Transalliance Design, dont les bureaux d’études sont composés d’ingénieurs spécialisés en transport et logistique » précise ce manager chevronné.

Une politique RSE labellisée

Transalliance – qui a fait de la performance, du pragmatisme et de la proximité ses valeurs fondamentales – a parallèlement marqué sa politique RSE du sceau du green impact. Outre ses bilans carbone réguliers, l’entreprise a obtenu l’adhésion de l’ensemble de ses collaborateurs dans le cadre de son programme Eco Blue (participation à une meilleure gestion des consommations énergétique, d’eau et des déchets, covoiturage…). « Mais ce n’est pas tout : nous accompagnons nos clients avec une offre intitulée Green Alliance. En fonction de leurs objectifs de réduction de leur empreinte carbone, nos bureaux d’étude vont leur proposer une politique adaptée de transport et de typologie de véhicules (gaz, biocarburants, réflexion sur des véhicules électriques, transfert multimodal, entrepôts à basse consommation) » poursuit l’intéressé. Et les efforts paient puisque ces démarches vertes sont récompensées par trois labels : Ecovadis et Objectif CO2 pour la France et Lean & Green au niveau européen.

Un besoin de sang neuf

« Sur un plan RH, Transalliance conserve un contact direct avec les étudiants via les stages et l’alternance avec une perspective d’embauche à la clé, mais aussi via des premiers jobs. Aujourd’hui, la digitalisation et l’automatisation sont au cœur de nos métiers transport et logistique, en pleine mutation. Nous avons donc intérêt à recruter des talents qui apportent de nouvelles compétences et qui montrent une adaptabilité sur les problématiques de management et d’expertise opérationnelle » note Philippe Lerminet. Par ailleurs, Alexandre Michel – actionnaire unique du groupe – détient une branche de formation professionnelle multimétiers (Passeport Prévention, LLERENA) employant près de 300 formateurs. Cette dernière s’inscrit en support de la formation interne de Transalliance avec 1 200 collaborateurs formés par ce biais en 2023. Il dirige également une branche de distribution de matériels dans la manutention et l’agricole (Colvemat et Haag). Ces deux entités offrent ainsi des opportunités de passerelles au sein de la galaxie Transalliance. A ce jour, des recrutements sont d’ores et déjà ouverts sur des fonctions commerciales, informatiques, de management et d’ingénierie.

L’ESLSCA, une vision globale des métiers de l’entreprise

« Mon cursus à l’ESLSCA achevé en 1985 m’a apporté un solide bagage généraliste sur tous les métiers de l’entreprise avec une orientation forte sur la partie finance. Cela m’a incité à épouser assez vite des fonctions avec une vision globale du management (direction régionale, direction générale). Je me suis ensuite spécialisé en 1990 dans le management commercial avec une formation de direction et d’animation des ventes prodiguée par Mercuri International. Puis après 10 années dans l’expertise commerce, j’ai voulu repartir sur un management plus à 360 degrés. J’ai alors apprécié à l’IFG de reparcourir les éléments que j’avais abordés à l’ESLSCA. »

Chiffres clé : 2 800 collaborateurs / CA : 625 millions d’euros / Siège international au Luxembourg / 800 000 m2 d’entrepôts logistique / Implantations : France, Italie, Belgique, Espagne, UK, Hongrie / 1 200 000 ordres de transport traités à l’année / 23 773 000 préparations de commandes en logistique

 

Écrit par Mathieu Portogallo - 8 janvier 2024
Monde des grandes écoles et universités LE MAGAZINE • N°108 • JANVIER 2024

Article source




1
J'aime

1 Commentaire

Pascal MONIER (Grande Ecole, 1970)
Il y a 1 mois
1000 Bravos Philippe pour ce fantastique développement qui va de pair avec de grands efforts 😊🎯

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.

Proposer une actualité !