Actualités

Partager sur :

Rencontre entre 2 alumni et les étudiants en droit international

16 mai 2022 Vie de l'Association
Vue 284 fois

Se vendre et savoir négocier : réussir ses entretiens quand on sort de l'Ecole. 

 Deux regards croisés sur les entretiens pour un premier job : Pierre Chicha, avocat promo 88, et Muriel Jouas, coach, promo 87.

Deux exposés préparés par des alumni : les clauses négociables et la posture.

 

La rencontre du 25 mars, organisée par Moundir Akasbi, Directeur du Programme a commencé avec cadre, tour de table des attentes et slides.

 

Pierre avait prévu d’aborder les clauses essentielles du contrat de travail, et Muriel la posture personnelle en entretien.

 

Elle a vite tourné en session de questions-réponses tous azimuts entre les 30 étudiants du MBA droit des affaires internationales et Pierre et Muriel.


Les deux alumni ont répondu avec talent, précision, humour et confrontation aux questions très (ou pas) pertinentes des étudiants.


-       Non, vous ne demandez tout de suite combien il y a de jours de RTT, ou de jours télétravaillés dans la structure…
-       Oui, bien sur cette quête de plaisir est légitime
-       Oui, vous pouvez être exigeant en termes de salaire… si vous êtes en position de force et rare sur le marché…
-       Oui, vous préparerez des questions sur l’entreprise et vous vous renseignerez sur son secteur
-       Non, vous ne mentirez pas sur votre CV au motif que l’annonce recherche 5 ans d’expérience et que vous avez juste 6 mois de stage…
-       Non, vous n’êtes pas un expert en droit international parce que vous avez fait l’ESLSCA !!!
-       Non, vous ne conseillerez pas la Direction Générale de ce potentiel employeur sur sa stratégie dès demain !!!
-       Vous pourrez refuser les déplacements… à vous de voir l’impact sur votre carrière !
 
Et des questions qui touchent…

-       Y a-t-il des discriminations avec des photos ? Et bien oui et les récentes études le prouvent encore.
-       Faut-il mettre son adresse ou pas sur son CV si on habite une « ville peu attirante » ?
-       Faut-il indiquer sa double nationalité si on est Franco-Roumain ?

Quand ils posent ces questions-là, les étudiants… ils nous touchent. Car ils touchent l’humain et ses failles en nous. Et notre acceptation de la différence. Et nous atteignons nos limites d’expert alumni face à la dure réalité des recrutements.
 
Alors on termine par une recommandation : faites vous plaisir, certes et posez vous la question, légitime ou pas, de l’impact de vos questions sur la relation et sur votre projet de carrière.

Travaillez votre spécificité.

Aiguisez votre curiosité.

Conciliez assurance et humilité !
 
Une bien belle matinée.
 
Ah, les étudiants, au fait… un gentil merci par mail… aux alumni… ça se fait. C’est dit. Sans rancune, on reviendra.




3
J'aime

Commentaires

Ajouter un commentaire...
Proposer une actualité !